Cet article rédigé par Benjamin Thomas, entraîneur de ligue, vous éclaire sur ce phénomène parfois agaçant. Mais tout problème a sa solution..

Ou : Comment éviter le fameux effet de « blocage face au vent »

Brise = vent très fort (précision pour les cerveaux mous)

Introduction :

Vous avez remarqué, quand il y a beaucoup de vent, votre bateau se met parfois face au vent… vous êtes alors bloqué sans parvenir à le refaire pivoter sur une allure.

Pourquoi ?

1) Parce que lorsque le vent appuie sur un objet il a tendance à placer l’objet dans son axe. Vous avez remarqué sans doute qu’un bateau comité au mouillage est toujours placé face au vent.

Lorsque le vent est fort, l’effet est tellement puissant que vous ne parvenez plus à corriger le phénomène à le bateau se retrouve entraîné face au vent.

2) Le bateau peut aussi se mettre à loffer et venir se placer face au vent de lui même.

Info à savoir : Votre safran n’est efficace que lorsque le bateau a une certaine vitesse (l’eau circule autour de votre safran). Si votre bateau s’arrête face au vent, le safran n’a plus le pouvoir nécessaire pour le sortir du blocage… voilà pourquoi il est aussi difficile de se dégager lorsque l’on est « bloqué ».

3 règles de conduite :

  • L’assiette du bateau est capitale : il faut être à plat. Un bateau qui gîte va loffer. Il faut donc avoir un rappel
  • Il faut un bateau rapide, car un bateau lent sera embarqué par la force du vent… c’est-à-dire que la force du vent exercée sur le bateau (comme expliqué en introduction) sera d’autant plus forte que le bateau aura une faible vitesse. Si votre bateau avance, il contrera l’effet de « blocage face au vent ». Il faut donc naviguer moins lofé que dans le vent medium et un peu plus choqué d’écoute.
  • Il faut un bateau vide : car si le bateau est rempli d’eau il est non seulement plus lent donc davantage soumis à l’effet «  de blocage face au vent », mais le bateau va aussi subir un balancement avec les vagues, car l’eau va circuler à l’intérieur de votre caisson… Résultat : le bateau prend des coups de gîtes et se retrouve à nouveau entraîné face au vent (la gîte fait lofer je vous le rappelle). Il faut donc écoper en permanence.

3 réglages qui font lofer le bateau (je rappelle toujours aux cerveaux mous, que si votre bateau se bloque face au vent, c’est parce qu’il se met soudain à lofer face au vent)

Voici donc les 3 réglages coupables du  « lof qui bloque ».

  • La dérive est trop basse
  • Le mât est trop incliné sur l’arrière
  • La chute de la voile est trop tenue. C’est-à-dire qu’elle est trop fermée ou trop appuyée.

Voici ci-dessous la présentation du phénomène de levier existant entre votre voile et votre coque (dérive surtout):

Equilibre voile dérive

5 outils pour corriger votre mauvais réglage :

  • Détendre un peu la livarde pour ouvrir la chute et donc en décharger l’appui
  • Étarquer la bordure pour éviter d’appuyer la chute
  • Étarquer le guindant pour soulager les volumes sur la chute (le tissu est ramené vers l’avant). Je rappelle que pour étarquer le guindant à fond, il faut enlever tous les tours sur l’anti-cunningham et étarquer fortement le hâle bas… moins il y a de tours sur l’anti-cuni plus le guindant est raide ou tendu)
  • Remettre un peu le mât sur l’avant (monter un peu la quête)
  • Relever un peu la dérive

Ces 5 outils, permettent :

  • soit d’éviter de donner trop d’importance à la force de levier de la dérive,
  • soit d’avancer la force de levier de la voile.

Et donc permettent d’équilibrer le bateau comme dans le schéma du milieu…

Voilà…

J’espère que ces petites précisions auront permis de consolider vos cerveaux pour les prochaines fois…

Les enfants, vous pouvez imprimer cet article en pdf ici: 2009-11-25 – BT – Opti – Comment ne pas se bloquer face au vent en conduite dans la brise

Publicités